mercredi 9 mai 2012

Le nombre de migrants illégaux aux portes de l'UE augmente selon le rapport 2012 de Frontex



L'Agence européenne aux frontières extérieures, Frontex, vient de publier un rapport important sur l'état de l'immigration clandestine et de la criminalité aux portes de l'Europe. securiteinterieure.fr a décortiqué ce rapport dénommé Analyse de risques (ARA) pour l'année 2012, et vous présente certains traits saillants (à lire en parallèle au communiqué de presse), accompagnés de quelques graphiques et de quelques tableaux tirés du rapport.

Attention, en parlant de migrants illégaux, il s'agit de ceux "détectés" par Frontex (comprenez appréhendés par les garde-frontières nationaux, notamment dans le cadre d'opérations européennes conjointes).

Voici donc quelques éléments intéressants du rapport (à lire avec le rapport FRAN dont securiteinterieure.fr vous a fait un résumé ce mois de janvier) :

  • Concernant le flux de passagers, 72% sont des citoyens européens;
  • Les flux par aériens et terrestres sont plus importants que les flux maritimes;
  • La section des frontières extérieures de l’UE la plus active en matière de flux se trouve entre la Croatie et la Slovénie (avec 23 millions d’entrées annuellement) suivi par la frontière Espagne/Maroc ;

Nombre de migrants détectés par route migratoire et par trimestre :
(cliquez directement sur l'image pour l'agrandir)  



  • Le nombre de détections de migrants par Frontex s’est accru, passant de 104.000 en 2010 à 141.000 en 2011 (soit une augmentation de 35%) ;
  • Les principaux « points chauds » se trouvent en Méditerranée centrale (et ce, suite au Printemps arabe notamment) et la partie est de la Méditerranée (frontière Grèce – Turquie) ;
  • Les migrants interceptés sont d’abord des Tunisiens (suite au Printemps arabe), suivis par des Afghans. Le nombre de Pakistanais détecté est en hausse ;

Evolution du nombre de migrants illégaux entre les points de passage autorisés (PPA c'est-à-dire les portes d'entrée officielles de l'UE) (p. 49 du rapport): 
(cliquez directement sur l'image pour l'agrandir) 





  • Le nombre de migrants en séjour illégal détectés est stable (359.000 en 2011 contre 353.100 en 2010) et ces détections portent d’abord sur la France, l’Italie et l’Espagne (ces 3 pays comptent pour 36% du volume global de migrants en séjour illégal détectés) ;
  • La principale route migratoire est la route centre-méditerranéenne (64.000 détection en 2011 contre 5.000 en 2010), la seconde étant la route est-méditerranéenne (57.000 détections avec surtout des Afghans, des Pakistanais et des Bangladeshis);
  • Quant à la route est-européenne (frontière allant de l’Estonie à la Roumanie), le nombre de détection est plus bas que toutes les autres routes (moins de 1.000 détections en 2011);

Nombre de migrants illégaux détectés par région en 2011 et en 2012 :
(cliquez directement sur l'image pour l'agrandir)





  • Aux frontières aériennes, le nombre de  refus d’entrée demeure stable (49.000 en 2011);
  • Pour passer les frontières terrestres, le principal modus operandi est l’usage de petits groupes opérant principalement la nuit;
  • Pour passer les frontières maritimes, les techniques sont diverses, notamment l’emploi de bateaux de pêche;
  • La plupart des migrants interceptés sur la frontières « bleue » et « verte » n’ont aucun document de voyage, ce qui rend la détermination de leur pays d’origine difficile;
  • La pratique des « overstayers » (entrer légalement avec un visa et se maintenir dans l’UE au-delà de la période autorisée) est une pratique très commune;
  • Le nombre d’individus détectés avec des documents falsifiés s’est accru seulement de 1,4% entre 2010 et 2011;


Evolution du nombre de migrants illégaux entre les points de passage autorisés (PPA c'est-à-dire les portes d'entrée officielles de l'UE) (p. 46 du rapport): 
(cliquez directement sur l'image pour l'agrandir)



  • La principale porte d’entrée pour l’héroïne demeure la route est-méditerranéenne et celle pour le haschich est la route ouest-méditerranéenne. La Belgique et les Pays-Bas sont les principaux pays pour le narco-tourisme (concernant les drogues synthétiques);
  • Les véhicules volés aux frontières des Balkans occidentaux proviennent de la Belgique, de l’Allemagne, de la France et de l’Italie;
  • Concernant la traite des êtres humains, les victimes ont essentiellement les nationalités suivantes : Brésil, Chine, Vietnam, Nigeria et Ukraine. Le nombre de détection d’enfants et de femmes enceintes est en augmentation.


Répartition des migrants illégaux par nationalité (p. 14 du rapport) :
(cliquez directement sur l'image pour l'agrandir) 



A lire aussi :

Et à lire sur securiteinterieure.fr si vous voulez aller plus loin :

Et surtout à consulter sur securiteinterieure.fr le Dossier spécial Schengen :




retour au sommaire de securiteinterieure.fr

securiteinterieure.fr
LE site de référence sur la sécurité intérieure


page principale :






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

remarques et suggestions à formuler à securiteinterieure [à] securiteinterieure.fr

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.